Accueil / Non classé / Le 5éme épisode du voyage en Thaïlande de FerDex
le 5 ème épisode de ferdex

Le 5éme épisode du voyage en Thaïlande de FerDex

Je me régale avec ce voyage à moto, même si ici, les conditions de circulation sont moins attrayantes que lorsque je suis sur une petite route au milieu des rizières ou des bois.

Je loge à l’hôtel Sukanan Appartement, paranoïaque de la sécurité . Il faut la carte à puce pour entrer dans l’hôtel, même la journée, mais aussi dans la chambre, voire dans les toilettes.

*O*

Conseil pour bien voyager à moto en Thaïlande : Messieurs, pour aérer et rafraichir le matériel durant les heures chaudes de la journée, vous pouvez, au plus fort de la chaleur de l’après-midi, laisser votre braguette entrouverte.

Attention cependant à ne pas laisser dépasser l’appareil et à refermer la braguette à l’étape ou à la tombée de la nuit qui regorge d’insectes en tout genre.

Pour vous mesdames, je ne sais pas.

PB130758

Sur la route, deux épisodes fantastiques :

  • Des totems et autres personnages plus ou moins BD, pour indiquer un camp scout !
  • De magnifiques sculptures en pédaliers et autres engrenages d’animaux fantasmagoriques au Dragon Café. Grandiose !

Dans l’ensemble, les villes, ça n’est pas trop difficile d’y circuler.

Par contre, surtout ici à SaraBuri, je bénis l’inventeur des feux rouges et même celui des ronds points qui jonchent nos nationales, décorent nos routes et enorgueillissent nos campagnes, mais qui manquent cruellement ici.

Ici, il y a les U-turn, et ce n’est pas toujours évident de se rabattre sur 3 files de circulation souvent rapide.

Il faut se mettre à la vitesse du flux et même aller un peu plus vite pour changer de file devant les voitures qui vous précèdent.

Hier soir, j’ai pas mal serré les miches.

Sur une route à très grande circulation (Saraburi à Bangkok) qui roulait vite, très vite.

J’allais donc dans le couloir de droite, pour aller prendre un U-turn et j’étais déjà arrivé à la file où il y a la flèche à droite, quand un minibus m’a doublé, allant encore plus vite que le flot de circulation.

Mais ce con-là, il m’a doublé par la droite, empiétant même sur la sorte de mini bande d’arrêt d’urgence à l’extrême extrème-droite (Marine ! Couchée !)

Et comme après, je suis allé prendre le U-turn, je n’ai même pas eu le temps ni le réflexe d’avoir peur.

J’ai surtout eu la trouille, rétrospectivement, un peu plus loin, lorsque j’ai pu m’arrêter.

Et le soir une fois couché.

Il a dû me frôler à moins de 20 centimètres.

Si j’avais été un peu plus vite sur la droite, ou si mu par la surprise ou par la peur, j’avais fait le moindre écart, je volais méchant.

Bon !

Je m’en tire bien avec plus de peur et pas de mal.

Je serais allé au paradis, alors ce n’aurait pas été trop pire.

Mais, bon !

Pour l’instant, Saraburi est la ville où je trouve que c’est le plus difficile de conduire.

Insolite :

Ce matin petit dej’ : khao khai dao (œufs au plat avec riz blanc) pris à un étal, sis au cœur d’un grand garage de pneus de 4×4 et de camions.

Pas trop silencieux.

La mode est, parait-il au tourisme industriel.

Mais bon…

Le Dragon Coffee !

15, 16, 17, Novembre – Ayutthaya

Je me fais refouler d’une guest-house soi-disant complète, mais en fait c’est parce que la patronne croyait que j’étais Russe ou Allemand.

J’atterris dans une guest-house à l’ancienne, Baan Lotus, belles maisons en bois et patronne de la même époque, particulièrement ki niaw (radine) 

Le wi-fi est très faiblarde et ne va pas jusqu’à ma chambre et parfois même pas juusqu’à la terrasse..

Les ampoules à économie d’énergie sont les plus chiches qui existent et il n’y en a qu’une seule au lustre à 4 branches de ma chambre, et si je n’avais pas une liseuse à lumière réglable, je ne pourrais pas lire le soir.

Je ne parle pas du petit dèj’ pour anorexique à 50 Bahts.

Je mange 2 fois mieux au marché voisin pour 35 Bahts.

Ayutthaya où le premier soir, je me perds et les jeunes à qui je demande ma route me demandent de suivre leur voiture jusqu’à Baan Lotus : la gentillesse thaïe.

Ayutthaya et ses vestiges de temples dans le parc historique.

Ayutthaya et les nombreux autres temples plus nouveaux, où les Thaïs viennent cotiser allègrement, pour obtenir des mérites afin d’avoir une bonne et riche réincarnation.

Ayutthaya où les touristes se promènent à dos d’éléphant ou à dos de bicyclette, selon leurs moyens.

Ayutthaya et des balades sur la rivière.

Ayutthaya où je vais assister à Loi Kraton, la grande fête de l’eau thaïe. Les Thaïs vont poser des kratons – petits esquifs faits d’un flotteur, de fleurs, de feuilles de bananier pliées savamment et artistiquement et d’une chandelle, sur la rivière et plus il ira loin sans que la bougie s’éteigne, plus le vœu aura de chances de se réaliser, plus l’amour sera fort entre le lanceur et la lanceuse, plus le billet de loterie sera gagnant.

Une foule autour du pont où se lancent les porte-bonheurs et les pourvoyeurs de vœux.

Des petits malins qui possèdent des bateaux embarquent des candidats au bonheur ou à la chance, pour donner plus de facilité à leur kraton.

Voyez caisse !

PA190115Et des stands de nourritures plus alléchantes les unes que les autres.

J’espérais aller lancer un kratong avec une des employées de la guest-house, fort accorte ma fois, mais elle est déjà en paluche.

J’en achète un, pour récompenser la fabricante très douée, et lui propose d’aller le mettre à l’eau avec elle, mais elle veut d’abord vendre tout son stock.

Il y a un sacré boulot pour fabriquer ces kratongs

Y’en a pour un moment, car c’est très fin à faire et elle a un sacré stock.

Je l’offre donc à un jeune couple, qui grâce à ce présent va vivre heureux et aura beaucoup d’enfants et beaucoup de pépettes.

Les Tuk-Tuks d’Ayuttaya

18 Novembre – Ayutthaya à Bangkok

(Suite de mon carnet de voyage à moto, ou plutôt à scooter.)

La route n’est pas trop longue, environ 80 Km.
il y a longtemps que j’avais envie de voyager à moto le long de cette route, l’ayant faite plusieurs fois en bus.

Il y a des choses que je voulais voir de près.

*O*

Conseil pour bien voyager à moto en Thaïlande :

Trois conseils en fait :

Le premier : soyez vigilants !

Le deuxième : Soyez très vigilants !

Le troisième : soyez extrêmement vigilants !

*O*

Un super nœud d’échangeurs avant d’arriver à Dong Muang, l’ancien aéroport, reconverti pour les avions-cargos et low costs.

C’est dommage, je l’aimais bien, cet aéroport.

Mais Suvarnabhumi (Suwanapoum pour les intimes) est bien aussi, très fonctionnel, mais moins convivial : pas de petits restos sympas autour.

Les restos froids de l’aéroport genre Mc Do, Japoniais ou cliniques.

Ça pour “un” échangeur, c’est “des” échangeurs.

Je tente bien de suivre la direction Bangkok, mais parfois je ne la trouve plus, et comme je ne connais pas les directions indiquées, j’y vais au pif et je me perds deux fois.

Donc U-turn et rebelote.

Pas trop de restos ou de stalles de bouffe sur cette route.

A une station de mototaxis, je leur demande où je peux manger et ils me montrent un KFC dans la station d’essence voisine.

Grimace.

  • Mai chop. Ao Khine Khao Thaï ! Chop Khine Thaï.(Je n’aime pas. Je veux manger thaï ! J’aime la nourriture thaïe.)

Sourires et ovation des mototaxi.

L’un d’entre eux m’invite à le suivre à un petit étal de rue, bien discret, où pour une misère, je vais me régaler de plats thaïs.

Et en plus, c’est copieux.

Que demandent le peuple et le scooter rider ?

Finalement j’arrive dans la Citée des Anges.

Comme il y a des manifs et des flics à profusion près du Palais du Gouvernement, je suis détourné et, mal renseigné par un flic.

Me croyant sur Samsen Road, je me perds une troisième fois aujourd’hui.

Mais, je connais assez bien Bangkok, mieux que Paris en tout cas et je retrouve vite ma route et rejoint Taewez Guest House  , ma Guest House Bangkokine préférée.

Dominique est un voyageur passionné par les voyages et plus particulièrement les voyages en Thaïlande et en Asie, où il vit depuis plusieurs années.Il vous fait voyager sur ce blog et est aussi le directeur marketing du site Internet www.monimmobilierthailande.com/

2 plusieurs commentaires

  1. Bien apprécié la suite de vos aventure….
    Tout de même assez dangereux de circuler en mobylette surtout dans les u-turns….

  2. De toute manière tu sais bien que tu ne risques rien,un mage ne t’a-t’il pas prédit une looongue vie ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*