Accueil / Non classé / La 2eme partie du Carnet du voyage à moto (scooter) de FerDex
poste

La 2eme partie du Carnet du voyage à moto (scooter) de FerDex

  • 11 Octobre. Chon Buri – Trat – 260 km et probablement un peu plus, car j’ai fait un tour pour rien.

(Suite de mon carnet de voyage à moto, ou plutôt à scooter.)

Ah ! Comme c’est bon de voyager à moto

Sur ma carte, j’ai repéré une route qui va de Chon Buri à Chantaburi, en évitant de passer près de Pattaya et de Rayong, une sorte de raccourci qui passe par Klaeng.

Mais je ne la vois pas.

Finalement, je tourne à gauche au petit bonheur. Je demande aux gens rencontrés si c’est la bonne route pour Klaeng et Chantaburi. « Oui ! » m’affirment-ils.

Bon je ne me fais pas de souci.

Je continue derechef et je me retrouve à… Chon Buri, mon point de départ.

Bénéfice net égale moins

*O*

Conseil pour bien voyager à moto en Thaïlande : Lorsque vous demandez votre route, ne dites pas : « Suis-je sur la bonne route pour tel endroit ? »

Les Thaïs qui ne veulent pas vous décevoir, pensent que vous un farang, vous devez tout savoir et répondent souvent ce que vous voulez entendre, ou ce qu’ils pensent que vous voulez entendre : « Oui ! » même s’ils n’en savent absolument rien.

Il faut leur demander : « Où est la route pour tel endroit ? »

Je le savais et pourtant je me suis fait avoir.

*O*

PA190115

Mais la route est belle, je suis confortablement installé sur mon scooter, bien calé par mon sac à os.

Riche idée ce sac à dos fixé au top case qui fait un excellent dossier pour un voyage à moto agréable et confortable.

Il fait beau.

Les éléphants sont en fleurs et les cocotiers gazouillent sur les fils électriques.

Alors, roulez petits bolides.

Quel plaisir de faire ce voyage en moto, ce road trip et de vous le narrer dans ce carnet d voyage.

Je trouve facilement la Pop Guest House. (http://www.trat-popguesthouse.com/)

Je suis moins crevé qu’hier.

Je vais souper au marché de nuit, et pensant à vous, mes amis, j’écris ces quelques lignes.

12, 13, 14, 15 Octobre : TRAT

( Suite de mon carnet de voyage à moto, ou plutôt à scooter.)

J’étais venu à Trat en revenant de Kho Chang au temps où j’allais encore sur les îles thaïes.

Je m’y étais arrêté parce que le Guide du Routard conseillait pour Trat : Ville sans intérêt.

Mon esprit de contradiction.

J’avais adoré cette ville, ses maisons de bois dans la vieille ville, et les gens sympas qui l’habitent.

Devant la recrudescence acharnée d’envahisseurs (Eindringlinge) à Ban Krut où je réside actuellement lorsque je vis en Thaïlande, j’ai décidé de venir explorer la région de Trat, pour voir si la ville est toujours aussi sympa.

S’il y a de plages près desquelles il serait possible de trouver une maison à louer.
La ville et les Tratiens ( ?), sur leur 31, sont toujours aussi sympas.

La book-shop, Tratosphère, tenue par Serge un Français et sa petite famille est fermée.

Dommage, c’était un lieu sympa.

Manque de bol, les plages ne sont pas très belles. Des rochers y affleurent à marée haute, alors à marée basse…

Et après plus de 30 ans à la montagne, pendant ma vie professionnelle, j’ai envie de mer.

Par contre, il y a peu de farangs résidants ou même vacanciers.

Les seuls qu’on voit restent peu. Ce sont des gens en transit pour Kho Chang ou pour le Cambodge.

Et les villes sans intérêt ne les intéressent pas.

Sur ‘’Date in Asia’’, j’ai rencontré Nee, une institutrice.

Nous sommes toujours en contact.

Je projetais de passer la voir à la fin de mon tour en Issan ;
Mais on ne s’est encore jamais rencontré et déjà elle envisage le mariage, et espère que je la ‘’supporterai’’ pour payer les études de son gamin qui va aller à l’Université.

Supporter, pour une Thaïlandaise, ce n’est pas encourager de la voix ou par des applaudissements, c’est envoyer la soudure.

Rapide, la nana !

Va pas durer !

PB030411

16,17,18,19, Chantaburi.

(Suite de mon carnet de voyage à moto, ou plutôt à scooter.)


Je passe quelques jours à Chantaburi.

Je galère un tantinet pour trouver The River Guest-house.
La ville est assez grande, genre entre Prachuap et Chumpon.,

The River Guest-house est sympa sans plus.

De plus en plus, les guest-houses ressemblent à des hôtels et il n’y a plus cette ambiance familiale et conviviale d’il y a une dizaine d’années.

*O*

Conseil pour bien voyager à moto en Thaïlande : Certains hôtels ont un système de carte pour ouvrir les portes et pour couper/éclairer l’électricité ou l’air conditionné.

Pour maintenir la clim’ :

  • Si c’est une carte toute simple (The River Guest-house à Chantaburi) récupérer une carte rechargeable au food court d’un Big C ou d’un Tesco Lotus, vous mangez pour 10Bahts de moins que l’argent que vous avez sur votre carte.
  • Si c’est une carte à puce intégrée, mais qu’il y a néanmoins une clef, attachez la clef à votre clef de moto et laissez la carte dans l’appareil prévu, ce qui laisssera la clim en marche.

*O*

La ville est un centre important du commerce des gemmes et des pierres précieuses. The River Guest-house est d’ailleurs dans un quartier de négociants, sans un resto ouvert le soir.

Obligé d’aller manger dans un marché voisin.

A Chantaburi, les gens sont sympas et souriants, peut -être un peu plus que dans d’autres endroits de la Thaïlande. C’est l’intérêt de ces petites villes pas (encore ?) très touristiques.

Il y a un magnifique parc autour d’un lac, avec des stands de glaces et de friandise qui attirent les gamins.

Je prends un jour pour venir explorer les plages. Au départ, je suis quand même là pour ça.

Ben, elles ne sont pas terribles les plages. Toutes petites et crades.

Cependant, l’enfilade de villages où elles se trouvent est sympa. Ça doit être un endroit avec peu de farangs (plages) et surtout des Thaïs qui viennent y passer le Dimanche.

Je viens m’y installer quelques jours.

  • 20,221,22,23,24 et 25 Octobre. Plages au Sud de Chantaburi.

(Suite de mon carnet de voyage à moto, ou plutôt à scooter.)

Près de la plage de Khao Lao et pas Lao Khao, ne confondez pas. Lao Khao est un alcool de riz

J’avais trouvé un Khao Lao Resort : (http://www.chaolaoresort.com/index.html) avec des bunglows à 200 Bahts ;
Lorsque je reviens, la pancarte 200 Baht n’y est plus.

Embrouille ?

Ben ! Aujourd’hui c’est Samedi, jour des Bangkokins, et le bungalow est à 250 Bahts.

Comme quoi il peut y avoir un prix spécial, pas seulement pour les farangs, mais aussi pour les ‘’étrangers’’ de la capitale.

Gros malins !

Le resto familial où j’avais mangé lors de mon exploration est toujours aussi sympa.

Dés le 2e repas, je me retrouve à la table avec les gamins et la sœur. Le menu est en thaï pur, ce qui est bon signe.

Les prix n’y sont même pas inscrits et dans ce cas, c’est plutôt une bonne chose.

Petite annonce :

A vendre ToyoZuky modèle 2005.

Jamais compétition.

Rétroviseurs et clignotants neufs – jamais servis – Bon état.

Appeler aux heures des repas au 08………..-

Par contre, on est Samedi. Je vais retirer de l’argent à l’ATM (DAB) voisin du resort. La transaction a l’air d’être OK. Je récupère ma carte, mais pas l’argent.

J’essaie à 2 autres ATM : même problème ;
J’appelle le N° Mastercard Gold et Martine me dit que le 1er ATM est suspecté de fraude et donc Mastercard Gold à bloqué la transaction, mais aussi ma carte.

Chuis pas dans la merde !

Le Crédit Agricole et Mastercard Gold ne peuvent rien faire avant le lundi
Ile me reste 300 Bahts (environ 8 €).

Heureusement, le resort, super sympa me fait crédit, sans même me connaître.

Comme conseillé par Mastercard Gold, je réessaie le Dimanche à un autre ATM et miracle, ça marche.

Je peux récupérer du fric et payer mes dettes.

(Et non pas me payer Dedette ! Comme disent les mauvaises langues. Je n’ai pas eu cette chance)
Je sais bien que ces anecdotes ne sont pas follement excitantes et que vous devez souhaiter plus poignant dans un carnet de voyage à moto.

Mais c’est la vie.

C’est ma vie.

Différents moyens de transport en Thaïlande.

https://plus.google.com/photos/114618816216547539202/albums/5956335724535865585

J’ai pas mal d’écrits en route :

  • Ce carnet de voyage à moto, ou plutôt à scooter
  • De textes pour des sites web que fait mon fils.

Je l’aide (ce que je pense être un max), car je sens très fort qu’il en a raz le bol d’être en France.

  • Un roman qui se passe en Thaïlande et qui devrait bien vous faire marrer, bande de veinards.
  • Un roman, épistolaire (ou plutôt e-mailleresque), que je tente d’écrire, à 4 mains, avec les deux douces mains de la belle Frédérique, alias Appolline, une fieffée… voyageuse que j’avais rencontrée au Laos.

Ça commence en Thaïlande, mais on écrit comme si on était en train de le vivre, alors je ne sais pas trop où ça va continuer, ni s’arrêter.

Si ça s’arrête…

Je profite donc des tarifs, du cadre et du calme de ce resort et de la sympathie du pompiste (car il fait aussi station-service) et de la veilleuse de nuit, pour avancer mes différents textes.

Je ne peux aller aux plages que pour y boire un thé froid, ou manger dans un resto voisin et me marrer avec les gens qui passent par là.

Pas possible de s’y baigner.

Par contre, je continue à me délecter de fruits de mer (crevettes de mer, crabe, etc) au petit resto familial. Le mari et la sœur sont des pêcheurs de pu (prononcer pou, crabe).

Je suis tout de suite adopté et fais limite partie de la famille.

Ils sont sympas et aiment se marrer.

Ça marche à tous les coups.

Comme ils ne mangent que du poisson et des fruits de mer, pour écouler leur production, un jour, j’achète un kai yang (poulet rôti) et partage le repas avec eux.

Ça nous change un peu.

Tout le long du parcours je suis étonné par les couleurs “flashies” des nouvelles actuelles.

https://plus.google.com/photos/114618816216547539202/albums/5956406637792225985

Dominique est un voyageur passionné par les voyages et plus particulièrement les voyages en Thaïlande et en Asie, où il vit depuis plusieurs années.Il vous fait voyager sur ce blog et est aussi le directeur marketing du site Internet www.monimmobilierthailande.com/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*