Accueil / Culture / Le Triangle d’or en Thaïlande-c’est quoi?
triangle-d'or

Le Triangle d’or en Thaïlande-c’est quoi?

Il est une région, au nord de la Thaïlande, aux confins du Laos et de la Birmanie (Myanmar) appelée le Triangle d’Or.

Au XIXème et au XXème siècle, cette région était le grenier à opium de la région. C’est-à-dire que le Triangle d’Or produisait une grande partie de l’opium et aussi de l’héroïne consommée dans le monde. Il semble qu’à l’origine, les transactions sur l’opium (Papaver somniferum) et l’héroïne aient été effectuées en or, ce qui aurait donné son nom à la région.

Dans la 2ème partie du XXème siècle et le début du XXIème, le développement et la culture des opiacées ont largement bénéficié des guérillas entre l’armée birmane et les troupes des Etats kachin et Shan. Les trafics d’armes et de drogues sont toujours complémentaires. Et se nourrissent les uns des autres.

Les guérillas Shan, Karen et Kashin ont largement financé leurs combats grâce à l’opium. L’armée de la junte, malgré un semblant de lutte contre ces trafics, a prélevé des dîmes exorbitantes et a même parfois participé ou protégé les trafics.

Voila une petite vidéo du “vrais triangle d’or”

 

 

Il y a eu, de part et d’autre des frontières de véritables bains de sang où étaient parfois mêlés des enfants- soldats enrôlés de force par l’armée birmane.

Fortement concurrencée par l’Afghanistan et par les mesures prises par la Thaïlande, entre autres, la culture des opiacées, leur transformation et leur trafic dans la région, ont beaucoup diminués ou, en tout cas, sont devenus plus discrets.

Il va sans dire que malgré les efforts du gouvernement thaïlandais, cette culture existe toujours aujourd’hui impliquant en plus les Chinois voisins.

D’autant plus qu’une nouvelle drogue low cost a pris le relais : le yaa baa ou méta-amphétamine, qui fait encor plus de ravages parmi les populations, surtout les jeunes.

Le café, le thé, le tabac tentent aujourd’hui de remplacer les cultures d’opium.

Cette région, l’une de celles de Thaïlande ou, dans les zones montagneuses on trouve les plus beaux paysages, est aussi le refuge des groupes ethniques montagnards, comme les Akhas, les hmongs, etc. qui ont parfois payé de lourds tributs à cette guerre de l’opium qui n’a pas dit son nom.

Depuis Chiang mai, vous pouvez visiter cette région et faire des treks dans les villages de ces tribus.

Essayez d’être respectueux de ces gens qui ont des statuts mal définis et qui ne souhaitent pas être considérés comme des Indiens des réserves américaines ou des curiosités de zoos.

Dominique est un voyageur passionné par les voyages et plus particulièrement les voyages en Thaïlande et en Asie, où il vit depuis plusieurs années.Il vous fait voyager sur ce blog et est aussi le directeur marketing du site Internet www.monimmobilierthailande.com/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*