Accueil / Destinations / Les villes du nord de la Thaïlande du Nord-Est (Isan).  
Les villes du nord de la Thaïlande du Nord-Est

Les villes du nord de la Thaïlande du Nord-Est (Isan).  

Khon Kaen.

Avec plus de 150 000 habitants, cette ville jeune et dynamique, est le siège de la plus grande université du Nord-Est.

C’est une ville moderne avec des hauts immeubles aux enseignes lumineuses tapageuses et aux banques imposantes.

C’est un centre important pour le commerce, les finances et l’enseignement.

On peut y venir en bus depuis Bangkok (gare routière nord Mo Shit), mais aussi en train, depuis Hua Lompong,  la gare ferroviaire de Bangkok.

L’offre hôtelière (hôtel et guest houses) très variée, satisfera tous les budgets.

Vous pourrez vous régaler dans les nombreux restaurants ainsi qu’au marché de nuit fort sympathique.

Vous trouverez à Khon Kaen une grande variété d’artisanat de l’Isan notamment des tissus de soie et de coton (maat mii) et des oreillers Thai triangulaires (mawn khwaan) composés de boudins remplies de Kapok.

À une soixantaine de kilomètres, vous pourrez visiter Ban Khok Sa-Nga, le village des cobras (voir l’article dans le site)

 

Roi Et.

La ville aux 11 portes est un ancien centre historique qui servait de tampon entre l’armée du Laos et celle de Thaïlande. Son nom qui veut dire 101, semble être une déformation de 11.

On peut y venir en bus depuis quand Kaen est Ubon Rachathani

Cette ville moderne, construite autour du grand lac artificiel  Beugn Phlan Chai, conserve pourtant un charme particulier certain.

L’offre hôtelière est suffisante pour une petite ville.

Quelques restaurants et un marché de nuit suffiront pour vous sustenter.

Quelques boutiques de coton et de soie, d’artisanat où vous pourrez trouver la spécialité de la ville, le khaen, une sorte de flûte de pan faite en roseau qui ressemble à du bambou avec son aigrelet. Vous aurez peut-être la chance d’assister à un spectacle de Maw Lam, mélange de chants et de poèmes, au son du khaen.

 

Loei.

C’est une petite ville d’une quarantaine de milliers d’habitants assez décevantes avec ses immeubles modernes malgré un lac artificiel au centre-ville.

On pi peut y venir en bus depuis Udon Thani depuis la gare routière nord Mo Shit de Bangkok.

L’offre hôtelière est suffisante pour une petite ville comme Loei.

Quelques restaurants et un marché de nuit suffiront pour vous sustenter.

 

Udon Thani.

Cette ville près de 300 000 habitants, est un important marché agricole et un carrefour routier.

Elle s’est développée grâce aux bases américaines pendant la guerre du Vietnam. Mais elle cherche un second souffle. Elle permet cependant de voir l’Isan une façon différente et loin des troupeaux de touristes.

L’offre hôtelière (hôtel et guest houses) très variée, satisfera tous les budgets.

Vous pourrez vous régaler dans les nombreux restaurants ainsi qu’au marché local et au marché de nuit fort sympathique.

Ici aussi, vous aurez peut-être la chance d’assister à un spectacle de Maw Lam, mélange de chants et de poèmes, au son du khaen.

Ne manquez pas la superbe pépinière “Udorn Sunshine”.

Vous pourrez être étonnés par cette curiosité botanique, une orchidée très spéciale, la codariocalyx motorius oashi leguminosae, dont les feuilles se mettent à danser en rythme lorsqu’on lui fredonne doucement un air ou qu’on lui joue de la musique.

Vous pourrez faire des rencontres sympathiques autour du Nong Prajak, un lac–réservoir ou les habitants aiment se retrouver pour pique-niquer, faire du sport

ou bavarder entre eux.

A 6 km au nord d’Udon Thani en direction de Nong Khai, visitez Bha Na Kha et Ban Thon, deux village de tisserands réputés pour leurs étoffes khit (brocart aux motifs géographiques).

Visitez aussi le parc historique de Phu Prabat, avec des temples, des formations rocheuses décorées et étonnantes, et des grottes ornées de peintures préhistoriques.

 

Nong Khai.

C’est une charmante petite ville au bord du Mékong, presque en face de Vientiane au Laos., c’est un trait d’union historique et géographique entre ces deux nations et à plus forte raison depuis la construction et l’ouverture du “Pont de l’Amitié”, le 8 Avril 1994.

Le Saphan Mittaphap Thai-Lao (Pont de l’Amitié Thaïe-Laos) enjambe le Mékong à 3 km en amont de Nong Khai.

Nombreux sont les touristes qui y viennent pour faire un “visa run”.

On peut venir par le train depuis la gare ferroviaire Hua Lompong  de Bangkok par bus depuis la gare routière nord Mo Shit.

L’offre hôtelière (hôtel et guest houses) très variée, satisfera tous les budgets.

Vous pourrez vous régaler dans les nombreux restaurants.

Ceux qui sont le long du Mékong, offre des Jim Jum ou Chim Chum (soupes composer soi-même appelées aussi fondue Thaïe et à cuire dans un pot de terre cuite) et desmookatas, mix originaire de Corée de brasérades et de soupes à cuisiner aussi soi-même. Ses deux plats sont très conviviaux.

Achetez de l’artisanat au marché vietnamien appelé aussi marché indochinois.

Une petite croisière nocturne d’une heure permettra de voir la ville sous un autre angle.

Ne manquez surtout pas l’étrange parc des sculptures monumentales surréalistes de Sala Kaew Ku. Ce parc a été aménagé en 20 ans par Lan Poo Boun Leua Sourirat, une sorte de chaman mystique.

 

Sakhon Nakhon.

Petite ville de plus de 70 000 habitants, c’est essentiellement un gros marché agricole avec de nombreux magasins d’équipement.

On n’y vient en bus depuis Mo Shit (Bangkok), Khon Khen et Udon Thani.

L’offre hôtelière (hôtel et guest houses) très variée, satisfera tous les budgets.

Vous pourrez vous régaler dans les nombreux restaurants ainsi que dans plusieurs petits marchés de nuit.

N’hésitez pas à louer une motorbike et allez vous promener dans les rizières et les bocages.

Nakhon Phanon.

La “Ville des Collines” d’après son nom en sanskrit et en khmer, cette ville offre de magnifiques paysages sur le Mékong.

On n’y vient en bus depuis Mo Shit (Bangkok), Khon Khen et Udon Thani.

L’offre hôtelière (hôtel et guest houses) très variée, satisfera tous les budgets.

Vous pourrez vous régaler dans les nombreux restaurants au bord du Mékong mais aussi au centre-ville pas très éloigné.

N’hésitez pas à louer une motorbike et allez vous promener dans les rizières et les bocages.

 

Khon Kaen.

Avec plus de 150 000 habitants, cette ville jeune et dynamique, est le siège de la plus grande université du Nord-Est.

C’est une ville moderne avec des hauts immeubles aux enseignes lumineuses tapageuses et aux banques imposantes.

C’est un centre important pour le commerce, les finances et l’enseignement.

On peut y venir en bus depuis Bangkok (gare routière nord Mo Shit), mais aussi en train, depuis Hua Lompong,  la gare ferroviaire de Bangkok.

L’offre hôtelière (hôtel et guest houses) très variée, satisfera tous les budgets.

Vous pourrez vous régaler dans les nombreux restaurants ainsi qu’au marché de nuit fort sympathique.

Vous trouverez à Khon Kaen une grande variété d’artisanat de l’Isan notamment des tissus de soie et de coton (maat mii) et des oreillers Thai triangulaires (mawn khwaan) composés de boudins remplies de Kapok.

À une soixantaine de kilomètres, vous pourrez visiter Ban Khok Sa-Nga, le village des cobras (voir l’article dans le site)

 

Roi Et.

La ville aux 11 portes est un ancien centre historique qui servait de tampon entre l’armée du Laos et celle de Thaïlande. Son nom qui veut dire 101, semble être une déformation de 11.

On peut y venir en bus depuis quand Kaen est Ubon Rachathani

Cette ville moderne, construite autour du grand lac artificiel  Beugn Phlan Chai, conserve pourtant un charme particulier certain.

L’offre hôtelière est suffisante pour une petite ville.

Quelques restaurants et un marché de nuit suffiront pour vous sustenter.

Quelques boutiques de coton et de soie, d’artisanat où vous pourrez trouver la spécialité de la ville, le khaen, une sorte de flûte de pan faite en roseau qui ressemble à du bambou avec son aigrelet. Vous aurez peut-être la chance d’assister à un spectacle de Maw Lam, mélange de chants et de poèmes, au son du khaen.

 

Loei.

C’est une petite ville d’une quarantaine de milliers d’habitants assez décevantes avec ses immeubles modernes malgré un lac artificiel au centre-ville.

On pi peut y venir en bus depuis Udon Thani depuis la gare routière nord Mo Shit de Bangkok.

L’offre hôtelière est suffisante pour une petite ville comme Loei.

Quelques restaurants et un marché de nuit suffiront pour vous sustenter.

 

Udon Thani.

Cette ville près de 300 000 habitants, est un important marché agricole et un carrefour routier.

Elle s’est développée grâce aux bases américaines pendant la guerre du Vietnam. Mais elle cherche un second souffle. Elle permet cependant de voir l’Isan une façon différente et loin des troupeaux de touristes.

L’offre hôtelière (hôtel et guest houses) très variée, satisfera tous les budgets.

Vous pourrez vous régaler dans les nombreux restaurants ainsi qu’au marché local et au marché de nuit fort sympathique.

Ici aussi, vous aurez peut-être la chance d’assister à un spectacle de Maw Lam, mélange de chants et de poèmes, au son du khaen.

Ne manquez pas la superbe pépinière “Udorn Sunshine”.

Vous pourrez être étonnés par cette curiosité botanique, une orchidée très spéciale, la codariocalyx motorius oashi leguminosae, dont les feuilles se mettent à danser en rythme lorsqu’on lui fredonne doucement un air ou qu’on lui joue de la musique.

Vous pourrez faire des rencontres sympathiques autour du Nong Prajak, un lac–réservoir ou les habitants aiment se retrouver pour pique-niquer, faire du sport

ou bavarder entre eux.

A 6 km au nord d’Udon Thani en direction de Nong Khai, visitez Bha Na Kha et Ban Thon, deux village de tisserands réputés pour leurs étoffes khit (brocart aux motifs géographiques).

Visitez aussi le parc historique de Phu Prabat, avec des temples, des formations rocheuses décorées et étonnantes, et des grottes ornées de peintures préhistoriques.

 

Nong Khai.

C’est une charmante petite ville au bord du Mékong, presque en face de Vientiane au Laos., c’est un trait d’union historique et géographique entre ces deux nations et à plus forte raison depuis la construction et l’ouverture du “Pont de l’Amitié”, le 8 Avril 1994.

Le Saphan Mittaphap Thai-Lao (Pont de l’Amitié Thaïe-Laos) enjambe le Mékong à 3 km en amont de Nong Khai.

Nombreux sont les touristes qui y viennent pour faire un “visa run”.

On peut venir par le train depuis la gare ferroviaire Hua Lompong  de Bangkok par bus depuis la gare routière nord Mo Shit.

L’offre hôtelière (hôtel et guest houses) très variée, satisfera tous les budgets.

Vous pourrez vous régaler dans les nombreux restaurants.

Ceux qui sont le long du Mékong, offre des Jim Jum ou Chim Chum (soupes composer soi-même appelées aussi fondue Thaïe et à cuire dans un pot de terre cuite) et desmookatas, mix originaire de Corée de brasérades et de soupes à cuisiner aussi soi-même. Ses deux plats sont très conviviaux.

Achetez de l’artisanat au marché vietnamien appelé aussi marché indochinois.

Une petite croisière nocturne d’une heure permettra de voir la ville sous un autre angle.

Ne manquez surtout pas l’étrange parc des sculptures monumentales surréalistes de Sala Kaew Ku. Ce parc a été aménagé en 20 ans par Lan Poo Boun Leua Sourirat, une sorte de chaman mystique.

 

Sakhon Nakhon.

Petite ville de plus de 70 000 habitants, c’est essentiellement un gros marché agricole avec de nombreux magasins d’équipement.

On n’y vient en bus depuis Mo Shit (Bangkok), Khon Khen et Udon Thani.

L’offre hôtelière (hôtel et guest houses) très variée, satisfera tous les budgets.

Vous pourrez vous régaler dans les nombreux restaurants ainsi que dans plusieurs petits marchés de nuit.

N’hésitez pas à louer une motorbike et allez vous promener dans les rizières et les bocages.

Nakhon Phanon.

La “Ville des Collines” d’après son nom en sanskrit et en khmer, cette ville offre de magnifiques paysages sur le Mékong.

On n’y vient en bus depuis Mo Shit (Bangkok), Khon Khen et Udon Thani.

L’offre hôtelière (hôtel et guest houses) très variée, satisfera tous les budgets.

Vous pourrez vous régaler dans les nombreux restaurants au bord du Mékong mais aussi au centre-ville pas très éloigné.

N’hésitez pas à louer une motorbike et allez vous promener dans les rizières et les bocages.

Dominique est un voyageur passionné par les voyages et plus particulièrement les voyages en Thaïlande et en Asie, où il vit depuis plusieurs années.Il vous fait voyager sur ce blog et est aussi le directeur marketing du site Internet www.monimmobilierthailande.com/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*