Accueil / Culture / Le paludisme en Thaïlande- Quels sont les risques de paludisme en Thaïlande?
paludisme-en-thailande

Le paludisme en Thaïlande- Quels sont les risques de paludisme en Thaïlande?

Le paludisme est une salle maladie, et pas seulement en Thaïlande.

Aussi appelée malaria, elle sévit bien sûr en Thaïlande, mais surtout dans les zones frontalières avec le Cambodge et le Myanmar (Birmanie)

Elle est véhiculée par un moustique – et la femelle en plus – dont je tairais la marque pour ne pas lui faire trop d’honneur ni de publicité.

Le médecin de l’armée française à l’hôpital militaire de Constantine (Algérie), Alphonse Laveran, découvrit la cause du paludisme en 1880 et reçut le prix Nobel de médecine en 1907.

Auparavant, on l’attribuait au mauvais air (malaria).

C’est une maladie tenace, car elle affecte les êtres humains depuis plus de 50 000 ans et cela devrait durer encore pas mal de temps, tant les groupes pharmaceutiques ne s’empressent pas à trouver un vaccin pour une maladie qui frappe surtout des gens de pays pauvres en voie de développement.

Les généticiens eux, veulent surtout soigner les moustiques.

  • Si je vais en Thaïlande ai-je un risque d’attraper le paludisme ?

Aussi appelée malaria, elle sévit bien sûr en Thaïlande, mais surtout dans les zones frontalières avec le Cambodge (est) et Le Myanmar (Birmanie) ( Nord Ouest et Ouest). Dans ces régions, évitez les zones marécageuses, la jungle et certaines zones de montagne.

  • Comment me protéger du paludisme en Thaïlande ?

Si vous allez dans les villes, les zones côtières, les îles, ou les lieux touristiques, pas trop de problème, de bons répulsifs seront suffisants. Privilégiez ceux que vous achèterez sur place. Ils sont adaptés aux moustiques locaux et sont beaucoup moins chers.

medicament palu

  • Faut-il prendre des comprimés antipaludéens ?

Le paludisme, notamment en Thaïlande, est devenu chimiorésistance à la plupart des antipaludéens courants.

  • Mais il n’y a pas d’antipaludéens qui peuvent prévenir le paludisme en Thaïlande ? On m’a parlé du Lariam, qu’en pensez-vous ?

Je ne suis pas médecin. Ils le conseillent pour “la prophylaxie du paludisme en zone d’incidence élevée de paludisme chimiorésistant”.

Le site belge “stoplariam”  énonce les effets secondaires : “ Anxiété, Dépression, Agitation, Irritabilité, Incohérence des propos, Confusion (signes possibles de problèmes psychiatriques plus sérieux), Palpitations ou battements de cœur anormaux et persistants, Insomnie, Hallucinations, Paranoïa, Mauvaise humeur, Agressivité, Fragilité, Cauchemars, Etc.”

Dans un article du Daily Insight, on peut lire le résultat d’une étude clinique réalisée en octobre 2001 (Clinical Infectious Disease journal) : “29% des voyageurs prenant du LARIAM® se sont plaints de troubles neuropschychiatriques et 5% durent arrêter le traitement. Ce test fut mené sur 976 voyageurs sur le terrain.”

Il y a même des cas de suicides attribués à al prise de ce médicament.

Je ne suis pas autorisé à conseiller ou à déconseiller le Lariam, mais personnellement je ne prendrais pas ce risque, même si je devais aller dans une région ou se propage le paludisme en Thaïlande.

  • Mais alors que faire pour éviter d’attraper le paludisme dans certaines régions de Thaïlande ?

Eviter de se faire piquer par les moustiques qui véhiculent le palu en Thaïlande.

Eviter les piqures de moustiques vous protégera aussi d’autres maladies telles que la dengue,

Les moustiques du palu sont plutôt nocturnes, mais évitez aussi ceux qui piquent dans la journée.

  • Et que dois-je faire pour ne pas me faire piquer ?

Mettez des vêtements à manches longues et des pantalons. Fermez les moustiquaires des portes et fenêtres de votre chambre et celle de votre lit que vous pouvez traiter d’un liquide protecteur en spray. Ayez toujours la climatisation ou un ventilateur qui fait fuir ces volatiles.

Traitez vos vêtements avec du permethrin, très efficace.

800px-The_Bangkok_Christian_Hospital

  • Et si j’attrape le palu ?

Faites-vous conduire à l’hôpital ou appelez votre assistance ou votre assurance voyage. Ici les hôpitaux sont équipés pour traiter le paludisme en Thaïlande

  • Ça peut être grave ?

Oui ! Certaines formes de paludisme, pas trop en Thaïlande, mais en Afrique peuvent être mortelles. L’OMS annonce 220 millions de cas et 650 000 décès(2010) à cause du paludisme.

Avant on traitait ces patients avec de la quinine ou d’autres plantes. Depuis quelques années (2001) on les traite avec l’artémisinine, tirée d’une variété d’armoise. Ce médicament avait été mis au point par las Chinois pendant la guerre du Viet Nam pour leurs amis Viet-Kong.

On sait la synthétiser, mais c’est trop cher pour les gens des pays pauvres où sévit le paludisme, comme la Thaïlande, l’Asie du Sud-Est et les pays d’Afrique.

De plus, il semble que le paludisme soit aussi en train de devenir résistant à l’artémisine

Ne devenez pas parano, il y a peu de régions où vous risquez d’attraper le paludisme en Thaïlande. Et des milliers de touristes viennent en Thaïlande et rares sont ceux qui attrapent le palu.

Don’t worry ! Très peu de gens attrapent le paludisme en Thaïlande.

Dominique est un voyageur passionné par les voyages et plus particulièrement les voyages en Thaïlande et en Asie, où il vit depuis plusieurs années.Il vous fait voyager sur ce blog et est aussi le directeur marketing du site Internet www.monimmobilierthailande.com/

3 plusieurs commentaires

  1. Oui le palu c’est vraiment pas cool. Les traitements anti-palu non plus car nombreux effets secondaires. Mais suivant où on va c’est indispensable. Moi je devais en prendre pour l’Afrique et comme tu dis le palu là-bas c’est vraiment mortel.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*