Accueil / News / Thaïlande-Politique et événements à Bangkok
bangkok-manif

Thaïlande-Politique et événements à Bangkok

Plusieurs d’entre vous m’ayant demandé ce qui se passe vraiment à Bangkok et en Thaïlande et comment risquent d’évoluer ces manifestations, j’écris ce petit article pour tenter de schématiser la politique en Thaïlande. Je vais essayer de vous apporter une approche chronologique et claire afin de vous présenter les raisons de ces évènements à Bangkok.Quelle est la politique en Thaïlande ?On ne peut comprendre ce qui se passe aujourd’hui sans remonter quelques années en arrière, car

tout tourne autour de Thaksin Shinawatra, nommé Premier Ministre par le roi Rama IX le 9 février 2001 et reconduit par des élections le 6 février 2005, Suite à une période de en mars 2006 et des élections anticipées, l’armée profite qu’il se trouve à New York pour l’Assemblée générale des Nations unies, pour faire un coup d’État, le 19 septembre 2006. Le général à la retraite Surayud Chulanont, ancien commandant en chef de l’armée, devient Premier Ministre par intérim. Une constitution provisoire a été proclamée le 1er octobre par un référendum, le 19 août 2007, que les Thaïlandais ont approuvé, avec une majorité de 58,34 % pour un taux de participation de 55 %, la nouvelle Constitution, permettra la tenue d’élections législatives et le retour de la démocratie.

En décembre 2007, les élections promises par la junte militaire ramenaient au pouvoir nombre d’anciens partisans de Thaksin Shinawatra.

Les deux premiers ministres suivants sont contraints à la démission ou destitués par la Cour Constitutionnelle. Arrive comme nouveau premier ministre Abhisit Vejjajiva.

On ne peur occulter non plus les évènements

du printemps 2010.

Les Chemises rouges de l’UDD, Front national uni pour la démocratie, partisanes de Thaksin organisent une grande manifestation le 14 mars 2010 à Bangkok pour obliger le gouvernement à tenir des élections anticipées. Cette manifestation trouve son prolongement lorsque les participants s’installent pacifiquement à Siam Square .

Abhisit Vejjajiva, refuse de négocier.

Les forces armées donnent l’assaut le 19 mai 2010. Près de 80 personnes sont tuées. Le gouvernement refuse des élections anticipées, Abhisit Vejjajiva, ne voulant pas affronter les électeurs.

Un décret royal dissout la Chambre des représentants le 10 mai 2011

La Cour criminelle de Bangkok a émis le 25 mai 2010, un mandat d’arrêt international pour « terrorisme » contre Thaksin Shinawatra accusé d’avoir fomenté les manifestations donnant lieu à des élections.

Les élections du 3 juillet 2011, ont vu s’opposer le Parti démocrate mené par Abhisit Vejjajiva ex-Premier ministre ) et le Pheu Thai (Parti pour les Thaï), dirigé depuis le 16 mai par Yingluck Shinawatra, sœur cadette de l’ancien premier ministre Thaksin, qui est élue par une majorité absolue des voix et obtient 265 sièges sur les 500 de la Chambre des représentants, grâce au vote des campagnards

Le Parti démocrate a reconnu sa défaite et l’armée accepte le choix des urnes.

 

PIC_0107

Et alors maintenant, pourquoi toutes ces manifestations ?

Yingluck Shinawatra a voulu faire passer des lois d’amnistie qui a terme auraient permis à son frère exilé à Dubaï de rentrer en Thaïlande et mécontentent donc les T-shirts jaunes qui ne veulent pas en entendre parler.

Mais elles exaspèrent aussi les T-shirts rouges, les partisans de Thaksin, parce qu’elles disculpent aussi les auteurs des violences politiques qui ont réprimé dans le sang, les manifestations de 2010.

Le sénat à refusé ces lois d’amnistie ce qui devrait satisfaire tout le monde, d’autant que la Cour Constitutionnelle vient aussi refuser un projet d’amendement qui aurait transformé le Sénat en une assemblée intégralement élue et non plus en partie nommée

Les deux camps se sont toujours battus pour la gouvernance du pays. Depuis 2006, les T-shirts Jaunes, élites urbaines minoritaires, soutenant le Parti démocrate, s’opposent aux T-shirts Rouges, population moins aisée mais hétéroclite dont la majorité vit dans les provinces du

Nord et du Nord-Est lesquelles soutiennent massivement Thaksin et son parti, le Phuea Thai.

et cette fois le leader des T-shirt jaunes Suthep Thaugsuban accuse le gouvernement dirigé par Yingluck Shinwatra de ne pas respecter les lois en refusant les règles de la Charte Constitutionnelle.

En fait, forts de ces deux échecs récents, ils veulent obliger Yingluck Shinawatra à provoquer des élections anticipées.

 Suthep Thaugsuban, et ses “siffleurs” (les manifestants sont armés de sifflets) ancien adjoint se Abashit voudrait une modification de la constitution qui permette un parlement composé de toutes les classes sociales.

Ils occupent pacifiquement depuis plusieurs jours le quartier de Ratchadamnen et les environs de “Democracy Monument”.

Ils ont déjà envahi plusieurs ministères et menacent de continuer. Un mandat d’arrêt contre Suthep Thaugsuban, l’un des leaders des manifestants qui occupent depuis lundi certains ministères aurait été lancé.

Pendant ce temps les Chemises Rouges manifestent plus discrètement du côté du Palais du Gouvernement pour soutenir le premier ministre.

Et maintenant que va-t’il se passer ?

Bien malin qui peut le prédire.

Je pense que la Premier Ministre Yingluck Shinwatra essaie de temporiser jusqu’au 5 Décembre, jour du 86ème l’anniversaire du Roi Bhumibol Adulyadej Rama IX, en espérant que par son discours, il calme les esprits.

De toute façon, nos correspondants en Thaïlande nous tiennent informés jour après jour et nous ne manquerons pas de vous tenir au courant des évènements importants qui pourraient survenir à l’avenir.

Dominique est un voyageur passionné par les voyages et plus particulièrement les voyages en Thaïlande et en Asie, où il vit depuis plusieurs années.Il vous fait voyager sur ce blog et est aussi le directeur marketing du site Internet www.monimmobilierthailande.com/

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*